Les différents travaux de maçonnerie d’une construction

Les travaux de maçonnerie d’une construction sont divisés en deux parties : les travaux de gros œuvre et ceux de second œuvre. Il existe une étape à suivre pour chaque type de travaux et cela travaux exige une expertise spécifique et l’intervention d’un professionnel de bâtiment.

Travaux de gros œuvre et de second oeuvre

Font partie des travaux de gros œuvre les fondations, les murs porteurs et extérieurs (placo, parpaing, plâtre, béton cellulaire ou briques), le terrassement et les chapes ou dalles de béton (coulées en intérieur ou extérieur). Ces étapes sont fondamentales pour solidifier et stabiliser l’ouvrage. Les travaux de terrassement servent à stabiliser le sol. L’ouverture de murs se fait pour poser une nouvelle fenêtre ou porte ou encore pour ouvrir un salon ou une cuisine.

Les travaux de second œuvre regroupent ceux qui sont réalisés à l’intérieur d’une construction. Pose de revêtement de sols (carrelage) et de revêtements muraux (pierre de parement, briques, enduit mural) en font partie. Un professionnel sélectionne le type de matériau le plus approprié pour garantir la résistance et la durabilité.

Maçonnerie en neuf comme en rénovation

Les travaux de maçonnerie concernent aussi bien une construction neuve, un agrandissement qu’une rénovation. Dans ce dernier cas, les professionnels de la maçonnerie peuvent réaliser l’ouverture d’un mur, le murage de fenêtres ou portes, la démolition de cloisons ou de murs porteurs. Sont aussi inclus dans les travaux de maçonnerie l’agencement d’un logement : réalisation d’ouvrages maçonnées (cheminée maçonnée ou escalier en béton) et création de cloisons pour une isolation thermique et phonique. Nombreux sont les travaux qui requièrent l’intervention d’un professionnel en maçonnerie : création de nouvelles pièces, pose d’ouvertures plus grandes ou aménagement de combles.

Pour la réparation d’un bâti endommagé, le professionnel en maçonnerie draine et traite les murs, colmate les fissures, refait les enduits ou ferraille les murs. Par ailleurs, il est également possible de faire appel à un professionnel en travaux de maçonnerie pour tous travaux d’aménagements extérieurs : construction de terrasse, de garage, de préau, de piscine traditionnelle, de véranda ou de clôture.

Démarches administratives

Les travaux de maçonnerie sont soumis à différentes contraintes sur l’orientation de l’extension, les limites de propriété, les règles de l’urbanisme, l’emprise au sol et l’orientation de l’extension. Tel est le cas des travaux d’extension, ajout d’un étage, augmentation de surface habitable, modification de l’aspect extérieur ou de surélévation d’un toit. Dans ce cas, il faut faire une déclaration préalable de permis de construire ou de travaux. Le permis de construire est exigé pour la modification de la façade ou de la structure porteuse de la maison et tout projet de création de surface de plancher nouvelle au-delà de 20 m² et 40 m pour les communes ayant un PLU ou un POS. La déclaration des travaux est requise pour tous travaux inférieur à 5 à 20 m² et entre 20 à 40 m² dans les communes disposant d’un PLU ou d’un POS.

Pour toutes nouvelles constructions, elles doivent respecter les normes de la RT2012. Quant aux rénovations, essentiellement de changements d’ouverture, il faut suivre la réglementation thermique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *